Bijoux de dentelle, de vrais joyaux

Bijoux de dentelle, de vrais joyaux

Publié le 15 février 2016

Secteurs : Haute joaillerie - Haute-orfèvrerie

Partager :

Mots-clés : Artisanat d’art - Création - Innovation

Sara Bran, dentellière sur or, relève un défi technique et artistique sans précédent.

La rencontre entre Sara Bran et la dentelle se tisse au Portugal. Chercheuse auprès de maîtres d’art, elle étudie des dentelles populaires ou aristocratiques au Musée des Arts Décoratifs de la Fondation Ricardo do Espirito Santo Silva. Pour en décoder le langage et les intentions, ses recherches se concentrent sur les dentelles européennes anciennes. Depuis des siècles, les dentellières, en poétesses du fil, ont crée des véritables odes à la finesse et au raffinement. Pour offrir une seconde vie aux œuvres textiles et une pérennité à leurs répertoires décoratifs, « je suis devenue dentellière sur or », explique Sara Bran pour définir ce tout nouveau métier !

Un nouveau métier d’art dans l’univers du luxe

Miroir opposé de la dentelle textile, ses dentelles naissent des tôles d’or. De la pierre à l’or, la constante est l’enlèvement de matière, afin de produire des pièces d’exception librement inspirées de la dentelle à aiguille la plus fine au monde. Basée sur la maîtrise des techniques traditionnelles du métier de bijoutier joaillier, elle s’appuie sur un savoir-faire spécifique : celui du repercé manuel à la scie boc fil.

Des gestes précis en utilisant des compas, forets, lames, marteau, chalumeau, afin de transposer des métaux précieux en ses motifs. Après de longues heures passées à l’établi à enlever, ajourer, révéler les courbes, un ruban d’or jaune délicatement ciselé est enfin dévoilé, lumineux et flexible.

« Le luxe ultime d’une infinie patience en partage, il nous faut des heures, d’innombrables heures, pour construire l’infiniment petit, notre matière ajourée habillée d’or sur les champs dégagés par la scie avant l’ultimement mise en scène sur l’enclume. »

Sara Bran, une créatrice distinguée et récompensée

Avec un tel niveau d’exigence en haute joaillerie, le travail de Sara Bran est remarquable et a été récompensé par le Prix Bettencourt et le Grand Prix de la Création. Le 1er février 2016, Sara vient encore d’être primée : le Talent de la rareté lui a été décerné au 14ème Sommet du luxe et de la création.

BF


Crédit photos : Pascal Raso Photographe, tous droits réservés.

Recherche

Secteurs

Mots-clés