De la fin des années folles à aujourd'hui : Congo Kitoko

De la fin des années folles à aujourd’hui : Congo Kitoko

Publié le 12 juillet 2015

Secteurs : Art

Partager :

Mots-clés : Afrique - Art africain - Beauté - Congo - Culture - Exposition - Fondation Cartier

La Fondation Cartier pour l’Art contemporain présente la beauté du Congo du 11 juillet au 15 novembre 2015.

Grâce à une suggestion de l’artiste César et une réalisation architecturale signée Jean Nouvel, la Fondation Cartier organise chaque année des expositions thématiques ou personnelles et passe commande aux artistes pour enrichir sa collection.

Du mécénat engagé envers l’art contemporain et envers l’Afrique Noire. L’exposition « Beauté Congo 1926-2015 Congo Kitoko » s’inscrit dans la continuité de précédentes ayant accueilli des artistes congolais entre 1999 et 2012. Conjointement à l’exposition et pendant toute sa durée, la musique et la danse contemporaines congolaises seront au cœur du programme des performances des Soirées Nomades.

« Mon expérience et ma connaissance de l’art contemporain de l’Afrique sont nées de mes investigations et recherches dans les cultures non occidentales pour l’exposition Magiciens de la terra à partir de 1986, » explique André Magnin, commissaire général, « j’ai laissé entrer en moi la beauté polyphonique du monde. » Dans Congo Kitoko, la beauté est le fil conducteur prenant pour point de départ la naissance de la peinture moderne au Congo.

Cette exposition audacieuse retrace près d’un siècle de production artistique congolaise. Peinture, musique, sculpture, photographie, bande dessinée offrent au public la diversité et la vivacité de la scène artistique de ce pays. La traduction du lingala en français signifie bien « beau/belle » une conclusion pour les œuvres à découvrir obligatoirement par les amateurs de l’art africain.

Recherche

Secteurs

Mots-clés