La mode suiveur de la tendance « Hard Luxury »

La mode suiveur de la tendance « Hard Luxury »

Publié le 30 avril 2015

Secteurs : Haute joaillerie - Horlogerie - Mode

Partager :

Mots-clés : Evènement - Luxe - Salons & conférences - Tendances

Visionnaire de la mode du luxe, Suzy Menkes, la célèbre journaliste synthétise le choix de son thème de Florence 2015 : « The first Condé Nast International Luxury Conference will focus on the future – a new world, in which technology competes with hard luxury – watches and jewellery – and leather goods. »

Née dans les années 40, Suzy Menkes est « LA » journaliste de mode, rédactrice du « International Herald Tribune » depuis 1988, du New York Times et de Harper’s Bazaar. Elle a rédigé plus d’un million de mots sur la mode prêt-à-porter et haute couture. En 2014, elle rejoint les éditions Condé Nast afin de collaborer aux éditions de Vogue au niveau international. Sa signature est un style journalistique rigoureux, précis, objectif, juste, acerbe, avec une approche historique de la mode. Aujourd’hui, elle est sans doute la plus respectée au monde, dotée d’une influence importante dans son domaine.

Très attendue donc la première conférence du luxe à Florence, sous la nouvelle enseigne Condé Nast International. « J’ai d’excellents souvenirs des interventions de Suzy Menkes en Russie, Inde, Brésil… Un contenu d’actualité, des conférenciers de très haut nivea,u en face de la journaliste en personne, qui parvenait toujours à soutirer une petite info supplémentaire et inédite sur la planète de la mode… », souligne Bettina Frohlich.

Le thème de Florence met donc l’accent sur ce que le luxe doit être : beauté, savoir faire manufacturé, imagination, sens. Sans oublier le numérique, qui a changé drastiquement ce monde en quelques années et qui a pris une place privilégiée. Le consommateur en face du luxe connecté et des traditions et métiers d’art, un contenu prometteur.

Ainsi, les conférenciers, d’Antoine Arnault à Karl Lagerfeld, ne parleront pas « chiffon » ni « Soft Luxury ». L’heure est au « Hard Luxury » avec la haute joaillerie et les montres de luxe. La maroquinerie, qui représente aujourd’hui 50% du marché des marques de luxe, restera alors l’exemple à suivre dans les années à venir.

Chanel, Dior, Gucci ont commencé à s’imposer dans le « Hard Luxury », suivi d’Hermès, Ralph Lauren, Bottega Veneta. Et de l’implantation de Louis Vuitton, Place Vendôme. Les marques se font un nom avec leur signature côté Joaillerie et gardes temps. Le bon moment également pour Versace et Salvatore Ferragamo avec leurs collections Haute Joaillerie. Le futur se différencie entre la marque de mode avec une collection joaillerie et les grands noms joailliers et leur patrimoine… A suivre….

Recherche

Secteurs

Mots-clés